Annecy Initiative

a+ a- a

Retour aux actualités

Les créateurs d'entreprise plébiscitent les réseaux d'accompagnement

01/07/14

 

Pour la première fois, le Bureau International du Travail (BIT), le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) et la Caisse des Dépôts publient une étude sur l’efficacité du microcrédit professionnel et de l’accompagnement à la création d’entreprises en France. Menée auprès des 5 grands réseaux d’accompagnement français - France Active, l’Adie, BGE, Initiative France et Réseau Entreprendre -, elle démontre l’insertion durable sur le marché du travail des entrepreneurs, lorsqu’ils ont été accompagnés et financés par l’un de ces réseaux et confirme la complémentarité de leurs actions.

 

  • UN IMPACT MAJEUR POUR LA PERENNITE DES ENTREPRISES

 

L’Adie, Initiative France, BGE et France Active se réjouissent des conclusions de l’étude « Le microcrédit professionnel et l’accompagnement à la création d’entreprises en France : Quel devenir des créateurs sur le marché du travail trois ans après ? » qui confirme l’importance cruciale de l’accompagnement dans la création d’entreprises pérennes.

En dépit d’un contexte économique difficile sur la période considérée (2010-2013), 77% des entreprises ayant bénéficié de l’aide d’un ou plusieurs réseaux sont toujours en activité après 3 ans d’exercice, contre 66% sans accompagnement.

Mieux, les entreprises accompagnées ont créé 2,3 emplois par entreprise en moyenne. Dans les entreprises reprises, la proportion monte à 3,9 emplois en moyenne par entreprise.

Ces résultats en matière de création d’emploi et d’activité économique prouvent que les principaux réseaux constituent ensemble un modèle français unique à encourager, même si des progressions restent possibles, notamment en termes de suivi post-création.

Cette étude a vocation à devenir un outil de suivi et d’optimisation de leurs actions respectives, notamment grâce à la mesure du taux de pérennité des entreprises et du taux d’insertion des entrepreneurs.

 

  • UNE OFFRE D’ACCOMPAGNEMENT PLURIELLE AU SERVICE DES CREATEURS

 

S’ils poursuivent une finalité partagée autour de la création d’emploi, les cinq réseaux de la création mènent des missions complémentaires aux objectifs différents :

- insertion sociale et professionnelle d’un public précaire et sans emploi

- développement économique et de l’emploi par la création d’entreprise, plus spécifiquement au profit d’un public de créateurs sans emploi

- création d’entreprise comme vecteur de développement

Ensemble, ils proposent ainsi une offre diversifiée d’accompagnement qui peut s’adapter aux différentes situations et besoins des entrepreneurs : 70% des créateurs d’entreprises déclarent avoir bénéficié d’une aide, 62% d’un microcrédit ou financement et 46% d’un suivi post création.

A ce jour, 36% des créateurs ont fait appel à au moins deux réseaux au cours de leur projet et 26% au moins ont bénéficié de deux types d’aides. Sur le terrain, les acteurs s’organisent pour élaborer des réponses aux dispositifs publics de manière concertée, être force de proposition et construire une chaîne de l’accompagnement au service des créateurs.

« La France regorge de porteurs d’idées entrepreneuriales. C’est par notre présence dans les territoires et notre accompagnement en amont que nous parvenons à dénicher ces nouveaux potentiels, créateurs de richesses et d’emplois, et que nous les faisons réussir » souligne Grégory Sagez, président de BGE.

« L’accompagnement post création est déterminant pour la pérennité des entreprises créées mais également pour aider les entrepreneurs à développer leur propre emploi, accélérer la croissance de leur entreprise et donc la création d’emplois » ajoute Louis Schweitzer, président d’Initiative France.

 

  • CREATION D’ENTREPRISE : UN LEVIER POUR LE RETOUR A L’EMPLOI ET LA CREATION D’AUTRES EMPLOIS

 

Au-delà de la qualité de l’accompagnement apporté aux créateurs en France, l’enquête souligne également le rôle majeur de l’entrepreneuriat en faveur de l’insertion socio-professionnelle.

Trois ans après avoir lancé leur projet de création, plus de 9 créateurs sur 10 sont insérés durablement sur le marché du travail, y compris ceux qui étaient éloignés de l’emploi au moment de la création (67% des créateurs/repreneurs étaient sans emploi au moment de la création).

L’insertion professionnelle correspond ici à deux types de situation : les créateurs toujours en activité (77%), et ceux qui ont fermé leur entreprise mais qui se sont insérés sur le marché du travail (14%). Ainsi, seuls 9% des créateurs/repreneurs sont sans emploi, trois ans après la création.

Par ailleurs, les réseaux d’accompagnement jouent un rôle concret en matière d’égalité hommes-femmes : les créateurs accompagnés par les réseaux sont plus souvent des femmes (37% contre 30% au niveau national), et majoritairement sans emploi.

Enfin, au-delà de la création de l’emploi du créateur, l’étude montre également que la création d’entreprise est une source importante de création d’emploi en général.

« Si un projet porté par une personne en difficulté est viable, il doit être financé dans les mêmes conditions que n’importe quel autre projet. » affirme Christian Sautter, président de France Active.

« Espérons que les conclusions de cette étude inciteront les pouvoirs publics à consolider et développer l’action des réseaux qui font la preuve de leur efficacité et de leur impact dans la lutte contre l’exclusion et pour la création d’emplois pérennes. » indique Catherine Barbaroux, Présidente de l’Adie.

 

PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L’ENQUÊTE

Sur l’importance de l’accompagnement :

  • Après 3 ans d’activité, 77% des entreprises ayant bénéficié de l’aide d’un ou plusieurs réseaux sont toujours en activité, contre 66% sans, et plus de 82% quand l’accompagnement concerne également le suivi post création.
  • 84% des créateurs jugent utile ou déterminant le rôle des réseaux dans la conduite de leur projet,
  • 70% des créateurs d’entreprises déclarent avoir bénéficié d’une aide, 62% d’un microcrédit ou financement et 46% d’un suivi post création.

 

Sur la création d’emplois :

  • 3 ans après avoir démarré leur activité, 37% des entrepreneurs comptent au moins un salarié dans leur entreprise,
  • 2,6 emplois ont été créés ou repris en moyenne par entreprise,
  • 71% d’entre eux sont aujourd’hui en CDI.

 

Sur la santé financière des entreprises créées :

  • Un chiffre d’affaire stable ou en augmentation pour 80% des créateurs,
  • 59% des entrepreneurs sont satisfaits de leur chiffre d’affaire,
  • 82% des créateurs jugent leur activité pérenne pour les 6 mois à venir.

 

Méthodologie :

Menée par le Bureau International du Travail (BIT), le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) et la Caisse des Dépôts, cette étude a sondé 4204 entrepreneurs ayant créé leur entreprise ou repris une entreprise en 2010, en France et ayant bénéficié d’un microcrédit professionnel et/ou d’un accompagnement à la création d’entreprise et évalue l’efficacité de ces dispositifs.

Prêt d'honneur

Télécharger le dossier de demande de financement.

Le document unique et indispensable pour solliciter vos demandes de financement auprès d'Initiative Grand Annecy.

Télécharger >
Actualités Toutes les actualités >
facebook twitter
Retour en haut
bandeau
Espace Privé :
?